2.2 le déroulement de la formation au sein de notre entreprise b

Les Enjeux de la Formation préparatoire

Au-delà du plaisir de conduire, l’utilisation d’une voiture est souvent indispensable pour les études, le travail ou les loisirs. Rouler en sécurité est donc une nécessité pour tous.

Les jeunes personnes sont particulièrement exposées aux risques qu’engendre la circulation routière. En effet, s’ils ne rassemblent que 13% des effectifs de la population, les individus âgés de 15 à 24 ans représentent plus du quart des tués dans un accident de la route.

Les accidents de la route ne sont pas liés à la fatalité, et pour aider les nouveaux conducteurs à se déplacer avec un risque faible de perdre la vie ou de la dégrader, un nouveau programme de formation est mis en place dont l’objectif général est d’amener tout automobiliste débutant à la maîtrise de compétences en termes de savoir-être, savoirs, savoir-faire et savoir-devenir.

Apprendre à conduire est une démarche éducative exigeante pour laquelle
votre formateur, enseignant diplômé de la sécurité routière, saura vous guider.

Formation théorique:

La formation s’articule autour de 10 thèmes (la circulation routière, le conducteur, la route, les autres usagers, les notions diverses, les premiers secours, prendre et quitter le véhicule, la mécanique et les équipements, la sécurité du passager et du véhicule, l’environnement).

La formation théorique est pratiquée au rythme de chacun en salle de code pour les série d’entraînement type examen aux horaires d’ouverture de l’agence.

Vous avez la possibilité de travailler à la maison grasse à un code d’accès internet. Celui ci vous permet de vous entraîner partout avec un accès internet.

Des cours thématiques, dispensés par un enseignant de la conduite et de la sécurité routière titulaire d’une autorisation d’enseigner en cours de validité sont proposés.(voir planning affiché en salle de code ou sur demande à l’accueil)

Chaque mois il y a les jours et les heures à laquelle il y a les noms des thermes apportés.

Par ailleurs il y a des stages de code totalement gratuit pendant les vacances scolaire.

Pour plus d'information se diriger au secrétariat.

Ces modules d’une heure chacun portent sur les thèmes suivants : la signalisation, le conducteur, la route et les autres usagers.

Avant de pouvoir passer l’examen théorique, il vous est demandé de réaliser en salle de code un minimum de 4 séries remplissant les critères d’examen (5 fautes maximum) ainsi que d’assister au moins une fois à chaque module thématique.

La formation aboutit sur : la connaissance de la signalisation et des règles de conduite, ainsi que la connaissance des bons comportements et des bonnes attitudes à mettre en œuvre.

Formation pratique:

Le REMC, Référentiel pour l’Éducation à une Mobilité Citoyenne, se présente comme un programme de formation par compétence dont l’apprentissage se fait directement au volant.

Le REMC distingue 4 compétences globales.

1- Maîtriser le maniement du véhicule dans un trafic faible ou nul.

2- Appréhender la route et circuler dans des conditions normales.

3- Circuler dans des conditions difficiles et partager la route avec les autres usagers.

4- Pratiquer une conduite autonome, sûre et économique.

La formation pratique se déroule sur un schéma de progressivité dans les exercices et de progressivité de terrain. Vous serez amené(e) à conduire dans des situations les plus diverses possibles (ville, campagne, voie rapide, nuit pour les leçons prises en hier).

Lorsque l’ensemble des compétences requises sera validé, votre formateur pourra alors vous proposer un bilan de compétences (examen blanc) d’une durée de 2 heures (environ 1h 15 de conduite dont environ 35 minutes).

Une fois l’examen blanc validé, l’auto-école pourra vous présenter à l’épreuve pratique du permis de conduire.

Contrôle au cours de la formation pour aac

Pour la partie théorique et pratique c'est identique que le permis B classique.

Pour la suite :

3 rendez-vous pédagogiques sont obligatoires :

  • le premier avec l’accompagnateur et le moniteur d’une durée minimale de 2 heures en voiture avec un accompagnant, l’élevé et l’enseignant.
  • le second, après 6 ou 8 mois de conduite accompagnée et environ 1000 km parcourus qui se déroule en salle avec d'autres parents
  • le troisième, lorsque l’élève a parcouru au moins 3.000 km.

Les résultats des évaluations effectuées sont transcrits sur un livret d’apprentissage qui lui est remis par l’auto-école.

Les avantages de la conduite supervisée

Conduite supervisée : le principe

Peut-être avez-vous déjà entendu parler de la conduite supervisée.
Destinée à tous les apprentis conducteurs de plus de 18 ans, elle leur permet de s’entraîner de façon intense à la conduite avant de devoir tester leurs capacités lors de l’examen pratique du
permis de conduire. Elle est donc un moyen pour ces pilotes en herbe de conduire avant d’avoir obtenu leur permis, à condition qu’un conducteur expérimenté (titulaire du permis B depuis au moins 5 ans) soit présent. Pour être validée, la conduite supervisée doit s’étendre sur un minimum de 1000 km effectués en au moins 3 mois.

Conduite supervisée : les avantages

  • Permet d’expérimenter la conduite en conditions réelles ;
  • Evite de devoir payer des leçons de conduite supplémentaires en
    attendant l’examen pratique ;
  • Permet de s’entraîner à nouveau en cas d’un premier
    échec à l’examen de la conduite ;
  • Prendre confiance en soi ;
  • Prolonger son entraînement et son apprentissage le temps que l’on estime cela nécessaire.

Conduite supervisée : les (éventuels) inconvénients

  • Nécessité d’ajuster l’assurance du véhicule utilisé pour les heures de conduite supervisée ;
  • L’accompagnateur n’est pas moniteur d’auto-école et ne saura peut-être pas faire preuve d’autant de patience et de pédagogie ;
  • Risque de prendre des habitudes qui pourront être pénalisantes le
    jour de l’examen de la conduite.

L'apprentissage en conduite supervisée.

Tout comme la conduite accompagnée, la conduite supervisée est le fait d'améliorer sa conduite en étant accompagné non pas d'un moniteur, mais d'un accompagnateur que l'on aura nous-même choisi. Bien que n'étant pas une option obligatoire dans la formation à la conduite
(et bien que moins connue), elle est pourtant tout aussi pratique pour toutes les personnes désirant une solution efficace pour se former plus rapidement et à moindre coût.

La différence majeure entre la conduite accompagnée et la conduite supervisée est que cette dernière s'adresse aux personnes qui sont déjà très avancées dans le processus obligatoire de formation à la conduite : elle n'est pas une introduction à la conduite mais un perfectionnement avant le passage de l'épreuve pratique. C'est pourquoi elle n'est accessible qu'aux personnes de plus de 18 ans ayant déjà obtenu le code de la route, et ayant aussi déjà effectué les 20 heures de conduite requises par l'auto-école. De plus, la formation est réduite : au lieu de durer 1 an minimum et de demander au moins 3 000 km parcourus, la conduite supervisée ne se fait que sur une période de 3 mois et pour une distance de 1 000 km.

Les conditions requises.

En plus d'être majeur, d'avoir passé avec succès l'examen du code de la route et d'avoir déjà roulé 20 heures en compagnie d'un moniteur d'auto-école, la conduite supervisée nécessite également d'autres conditions avant d'être mise en place. Tout d'abord, elle est souvent en étroite relation avec l'auto-école choisie par la personne passant son permis de conduire. Elle peut être proposée soit avant le passage de l'épreuve pratique, ou même après un premier échec. Et dans tous les cas, au moins un rendez-vous pédagogique sera mis en place entre l'élève, l'accompagnateur et le formateur pour s'assurer du bon déroulement de cette formation.

De plus, tout comme pour la conduite accompagnée, même si la personne passant son permis reste libre de choisir qui sera son accompagnateur, celui-ci doit évidemment être titulaire d'un permis B depuis plus de 5 ans, et ne pas faire l'objet d'un retrait ou d'une suspension de permis. D'ailleurs, le véhicule utilisé devra également disposer du logo « Conduite Accompagnée ».

Les avantages et les inconvénients.

Choisir la conduite supervisée peut donc réduire le coût et le temps de la formation à la conduite puisqu'elle permet de changer les heures supplémentaires de conduite en formation gratuite avec un proche.
Plus flexible, on peut alors continuer à se former quand on le désire, et sans avoir à payer un surplus sur le forfait de l'auto-école. En effet, une fois les 3 mois et les 1 000 km effectués, il est possible de demander directement une date de passage pour l'examen pratique, sans être obligé de reprendre des heures auprès du formateur.

Cependant, la conduite supervisée manque des avantages que la conduite accompagnée procure. Une fois le permis obtenu, la période probatoire est toujours de 3 ans (au lieu de 2 ans pour les personnes ayant participé à l'apprentissage anticipé de la conduite), et le coût de l'assurance auto reste le même (pas de remise ou de réduction proposées par les assureurs).

Enfin, depuis le 1er janvier 2017, il est possible de passer son permis après seulement 13 heures de conduite, mais uniquement si on le passe sur une voiture avec boite automatique. C'est une autre solution a étudier afin d’obtenir son permis à moindre coût.

Aller à la barre d’outils